Echos de la journée Jiseido du 16 Octobre 2011

Commentaires fermés sur Echos de la journée Jiseido du 16 Octobre 2011

Journal “l’avenir”, Edition de la Province de Namur du mercredi 19 octobre 2011

Vidéo du reparotage de Canal C sur le Karaté Jiseidô

Par Quentin DALLONS4 sensei

Ce dimanche 16 octobre 2011, j’ai eu la chance d’assister à la “journée Jiseidô” se déroulant à Namur au Centre Namurois des Sports de 10h00 à 17h00.

Le stage était organisé et sous la Direction Technique de Vincent LEDUC (6° Dan Karaté Jiseidô et 5° Dan Tokitsu-Ryu Jisei Budô). L’animation était assurée par 4 experts, de gauche à droite : PASCAL VIGNERON (4° DAN), VINCENT LEDUC (6° DAN), RICHARD PROSPERO (8° DAN) et REGIS BRASSEUR (4° DAN). Le thème de la journée était le “Jisei Goshindô” : “l’art de se préserver soi-même ou autrui en se formant au moyen de techniques corporelles issues du Budô”. Le contenu annoncé était : testing du placement du corps (stabilité et vitalité), déplacements, liaison debout-sol-debout, atémis pieds-poings & clés fondamentales avec activation de la colonne vertébrale pour une plus grande tonicité et explosivité, autodéfense…

Concrètement, la journée s’est articulée autour de quatre chapitres :

  1. Renforcement de l’axe vertébral et assouplissement du corps martial au moyen du Kikô suivi d’applications en Jisei Karaté-dô
  2. Application des principes du Jiseidô dans des situations de dégagements et d’immobilisations
  3. Utilisation du Kikô afin d’exprimer l’explosivité dans les techniques pieds-poings (atémis)
  4. Explosivité, endurance et stratégies de combat

Comme ce menu alléchant le suggère, le fil conducteur de la journée était donc l’utilisation du Jiseidô comme base du renforcement de son corps, de sa souplesse, de sa tonicité, de son explosivité dans diverses situations martiales et d’autodéfense en alliant des techniques de percussion, d’esquive, de présence, de clé et immobilisation.

Durant l’avant-midi, de 10h00 à 11h30, l’enseignement a été dispensé par Vincent Leduc. Il était axé sur l’établissement des fondations du corps martial bâti au moyen du Kikô. Ensuite, Vincent nous a proposé des mises en situations et des éducatifs avec partenaire permettant d’utiliser le corps Kikô dans l’expression de frappes des mains ou de coups de pieds et pour finir en utilisation dans les esquives et parades.

De 11h30 à 13h00, Régis Brasseur nous a présenté un autre aspect du “Jisei Goshindô” à savoir l’esquive et l’immobilisation de l’opposant en adoptant une réponse (riposte) graduée en adéquation avec la situation. Ainsi, après une préparation visant à augmenter la disponibilité de la hanche et du bassin pour générer plus de force, un travail avec partenaire a été proposé par Régis. Les exercices de concrétisation se sont donc articulés autour d’esquives, atémis (mains et coudes) et clés d’immobilisation (Waki Gatamé). Pour finir, Régis nous a proposé la première séquence d’un kata d’entraînement permettant de “réviser” l’ensemble des concepts étudiés durant la séance.

Après le repas, de 14h00 à 15h30, Richard Prospero nous communiqua son énergie et son enthousiasme dans l’utilisation des fondements du Kikô permettant l’expression d’une explosivité impressionnante dans les techniques de percussion et de gestion du corps à corps. Également, de part ses compétences d’expert en biomécanique (chaînes musculaires GDS, …), Richard nous a sensibilisé à un travail de libération (non fermeture) de la hanche permettant de trouver rapidement une bonne posture (stable et reposante) ainsi que l’ouverture d’un canal de transmission de force explosive durant l’exécution de technique de frappes ou de projection.

Pour clôturer cette journée, de 15h30 à 17h00, Pascal Vigneron nous a présenté un aspect de son travail personnel en Jisei Dô. Le message qu’il a communiqué visait à une préparation de la rencontre de pratiquants d’autres arts martiaux ou sports de combat “debout”. Là encore, le Kikô servait de base fondamentale au travail de mobilité,  d’explosivité des techniques de percussion, de la présence et de l’endurance dans le combat. Les exercices de frappes (Ura zuki, Agé zuki, Mawashi zuki et Kagi zuki) en déplacement circulaire (kihon) se sont enchaînés à un rythme soutenu (travail de l’endurance) pour finir avec un travail de combat en duo avec protections.

Pour résumer, une journée enrichissante et conviviale qui de l’avis de tous les pratiquants présents (enseignants compris) a été également très plaisante et enrichissante pour leur pratique martiale.

A refaire!

Quentin Dallons – 1er DAN Jisei Karaté-dô

Journée Jiseidô 2011

 

Sorry, the comment form is closed at this time.

Sorry, the comment form is closed at this time.